Mon parcours

2021 → aujourd'hui

La start-up

Début 2021, je rejoins officiellement l’équipe d’un de mes principaux clients de l’année précédente : ilek. Ce fournisseur d’énergie verte est alors en pleine expansion, et j’y prends les rênes de tout ce qui touche aux emails : stratégie relationnelle, refonte des transactionnels, déploiement de nouveaux outils, etc.

Graduellement, j’enfile d’autres casquettes, en touchant de plus en plus à des sujets data : pilotage de la collecte de données sur nos différentes webapps, implantation de flux de reverse ETL entre nos bases de données et nos outils métiers…

Je suis également largement impliqué sur l’amélioration des process internes, en particulier sur ce qui touche à l’utilisation de Notion.

2019 → 2020

Le consulting

Fin 2018, lassé des froids hivers québécois, je rentre en France et débute une nouvelle aventure entrepreneuriale. Fort de mon expérience en agence, très tournée vers le marketing relationnel et les systèmes marketing, je deviens consultant indépendant spécialisé dans les logiciels de CRM et de Marketing Automation.

Je combine mes compétences en marketing, en gestion de projets et en technologie pour aider des startups et agences à améliorer l’efficacité de leurs stratégies marketing grâce aux meilleurs outils (et aux données qu’elles possèdent déjà).

En deux ans, j’ai collaboré avec une douzaine de clients, de la petite startup tech au gros site ecommerce, en passant par un éditeur de logiciel SaaS et une chaîne de restos. J’ai détaillé mes collaborations les plus marquantes sur cette page.

2017 → 2018

La révélation

Après plus d’un an et demi dans l’équipe de gestion de projets, j’entame une transition vers l’équipe d’expérience client. L’occasion de passer de marketeur généraliste à marketeur spécialisé, et d’acquérir des connaissances profondes dans un domaine qui m’intéressait particulièrement : les technologies marketing.

Je plonge tête la première dans le marketing automation et dans tout ce qui tourne autour de ce joli mot : choix de plateformes et conception de “stacks” marketing, implantation et intégration des différents outils du stack, nettoyage de données pour rendre des automatisations possibles, etc… Mais également des aspects plus stratégiques, avec la définition de stratégies CRM complètes (incluant la recherche client, personas et customer journey). Puis de l’opérationnel avec le pilotage de campagnes d’email marketing.

Au total, j’ai été impliqué sur une trentaine de projets pour des entreprises de taille moyenne et pour des organisations plus connues : la Banque Nationale, Yokohama, Transcontinental, Boréale, La Cordée, l’Impact de Montréal, le 24h de Tremblant ou encore le festival Montréal Complètement Cirque. Des projets dans lesquels je collabore avec de nombreux collègues d’autres départements, qui m’élisent “Best team player” en 2017.

Cette expérience est clairement la plus formatrice que j’ai eu à ce jour, aux côtés de vrais geeks du marketing et d’un mentor particulièrement inspirant. Je ne peux pas énumérer tout ce que j’ai appris pendant cette expérience, mais si je devais en retenir une, ce serait la passion. Avant Adviso, le marketing était pour moi un domaine dans lequel j’étais tombé un peu par hasard après le lycée ; après Adviso, je pourrais en parler pendant une soirée entière sans lever le pied, simplement parce que j’ai compris qu’on peut faire du bon marketing, pour rendre service aux gens. Et ça, ça fait une sacrée différence dans la façon d’aborder son métier.

2015 → 2016

L'expatriation

Je commence chez Adviso un mois après mon arrivée à Montréal, et j’y resterai 3 ans et demi, jusqu’à deux semaines avant mon retour en France. Fidélité quand tu nous tiens.

Durant la première moitié de cette expérience, je suis gestionnaire de projets dans cette agence de marketing numérique de premier plan au Québec. Je pilote plus de cent projets pour une cinquantaine de clients (dont des entreprises québécoises incontournables : IGA, Uniprix, Camso, Juste pour Rire, Structube, Radio-Canada, Soprema, Aubainerie, La Parisienne) et m’assure que nos 60 spécialistes jouent la même partition.

Si les débuts sont difficiles car la marche est haute par rapport à ce que je faisais avant, les apprentissages sont énormes, surtout d’un point de vue stratégique. A l’issue de cette expérience, je comprends beaucoup mieux les relations entre les différentes composantes du marketing numérique, et comment elles se combinent pour atteindre un même objectif.

Je suis élu “Recrue de l’année” par mes collègues en 2015, et j’en suis pas peu fier.

2013 → 2014

Le freelancing

A l’issue de ce stage de 6 mois, je suis mes instincts entrepreneuriaux et je me lance dans le grand bain des freelances.

J’approfondis mes connaissances du SEO et du SEM, et surtout j’apprends à construire des sites web grâce à WordPress. Ce sera mon activité principale pendant plus de 2 ans. J’arrête cette activité en décembre 2014 pour partir vivre une nouvelle aventure au Québec, après avoir construit une trentaine de petits sites vitrines ou e-commerce.

J’ai aussi eu la chance de collaborer avec plusieurs agences renommées sur la construction de sites de plus grande envergure, et de gérer le marketing d’un site de rencontres. Une autre expérience très formatrice, tant sur la création et le développement d’une entreprise que sur les compétences en marketing numérique.

2012

Le stage

Je rejoins une toute jeune startup nommé MyFeelBack, et je m’aperçois vite que ce que j’ai appris pendant 5 ans à l’école ne va pas me servir beaucoup ici. Durant 6 mois, je collabore avec la co-fondatrice, qui pilote aussi le marketing. J’y découvre le SEO et l’importance du contenu, le SEM, les médias sociaux, la génération de prospects grâce à des offres gratuites… Ça s’appelle pas encore “inbound marketing”, mais l’idée est là.

Je m’improvise designer UI en mettant à contribution mes compétences en Photoshop pour proposer des évolutions graphiques de la plateforme. Je me casse aussi les dents sur une tentative de création de communauté. Une première expérience formatrice et le début d’une longue aventure avec le numérique.

Les études

Ma première rencontre officielle avec le marketing remonte à septembre 2007. Sur un banc d’amphi à l’IUT de Limoges, j’assiste à mon premier cours magistral sur le sujet et j’accroche tout de suite avec cette discipline “pleine de bon sens”.

De Limoges à Toulouse en passant par Edimbourg, cinq années d’études, trois approches différentes de l’enseignement, un paquet de connaissances plus ou moins acquises, et pas mal de vendredis matins difficiles.

2007-2009
IUT de Limoges

DUT

2009-2010
Edinburgh Napier University

Bachelor

2010-2012
IAE de Toulouse

Master

En 2012, à l’issue de ma deuxième année de master, je suis à deux doigts de rejoindre Michel & Augustin, quand je choisis finalement de faire mes premiers pas dans le marketing numérique…